Chirurgie exploratrice sur une LNB

Attention, cet article contient des images susceptibles de heurter les âmes sensibles !

Je sais pas vous, mais moi, j’ ai cette mauvaise habitude de toujours vouloir démonter les choses pour voir ce qu’il y a dedans. Et les problèmes arrivent souvent au moment du remontage … Hum

Mais là, peu importe, j’ ai récupéré une très vieille LNB des années 90 ( lol!) qui fonctionnait encore, mais ayant racheté récemment une LNB à PLL, je n’ en avais plus vraiment l’ utilité, d’ autant que ces vieilles têtes ont un oscillateur local libre à DRO qui glisse beaucoup trop pour une utilisation autre que de la FM large. ( c’ est intéressant quand même, et je vous encourage à faire des essais avec une telle LNB pour recevoir par exemple le signal d’ un module radar 10 GHz comme le hb-100( voir l’ article de Gilles d’ il y a quelques semaines ).

J’ ai donc débarrassé cette vieille LNB de sa coque plastique et j’ y ai trouvé un joli boitier alu fermé par 5 vis, et collé avec un mastic rougeâtre genre caoutchouc.Ce petit boitier semblait bien plus facile à ouvrir sans tout casser comparé aux autres têtes que j’ avais dépecé, et je me suis dit que je pourrais peut être extirper le circuit sans l’ abimer et voir un peu comment tout ça est agencé, et éventuellement, faire une modif sur l’ OL à DRO, ou sinon, essayer de récupérer les FET de course à l’ intérieur, qui ont une fréquence de transition très élevée et ont un gain important jusque dans les 10 GHZ . Sans monter si haut en fréquence, ces transistors ont également une figure de bruit de l’ ordre du dB voire moins, et, à condition de respecter certaines règles pour les très hautes fréquence, et d’ empêcher la bête d’ auto-osciller sur des fréquence très haute, et ruiner les performances de votre montage, peuvent faire la base d’ un très bon préampli de réception en VHF, UHF, et même bien au dessus, par exemple en 2.4 GHz comme oscillateur, ou driver dans une chaine d’ émission, un transverter ou ce genre de choses.

Un seul problème : j’ ai eu beau chercher, pas trouvé le type de transistor utilisé, c’ est un FET, sa base est polarisée à -0. 5 V environ par l’ IC de gestion de la LNB, il y a bien un marquage, mais j’ ai du passer une demi journée à la pêche au datasheet, rien, nada, nibe, zéro ! Pas bien grave, on sait le principal, type, Ft, polar, Id, ça suffit pour faire.

On a également un transistor driver, certainement un BJT en boitier SOT143 ( ou 343) toujours avec un Ft élevée, mais avec un inconvénient : le format est assez minuscule, et la manipulation est plutôt délicate. C’est tellement petit et léger que la tension de surface de l’ étain de soudure arrive à bouger le composant qui colle au fer, il faut le tenir avec une petite pointe, un tournevis d’ horloger pendant la soudure !

Mais au prix d’ un peu de minutie, et d’ une forte loupe, c’ est faisable, attention toutefois au statique, bête mortelle de ces petites choses, le mieux est de débrancher le fer pendant la soudure, le fer ayant assez d’ inertie pour le job, et si possible de s’ équiper d’ un tapis antistatique et d’ un bracelet de mise à la masse pour éviter les déconvenues ( moi, j’ en ai pas besoin, je suis en permanence à la masse, à ce qu’on dit !)

Ah, j’ ai une question, la bas dans le fond ?

Comment, vous n’ avez pas de LNB de récup, mais vous voudriez bien voir ce qu’il y a dedans cette LNB ? Pas de panique !

Le démontage en image, avec une explication sommaire du fonctionnement de la chaine d’ amplification et conversion de fréquence :

ici :https://www.youtube.com/watch?v=HaVAgCmIaME

Par votre très humble serviteur !


Une pensée sur “Chirurgie exploratrice sur une LNB

  • 26/01/2021 à 18:49
    Permalink

    Merci docteur,

    Je vais de ce pas sacrifier une vieille tête (non couronnée) sur le billot de l’expérimentation !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.