Doc en stock .

Quand je pense aux tonnes de documentations papier qu’ il fallait stocker pour constituer une bibliothèque digne de ce nom en électronique, des piles entières de datasheets à conserver à l’ abri de l’ humidité et des bestioles et qui encombrait plus que de raisonnable, je bénis notre époque ou il suffit de quelques minutes pour retrouver les caractéristiques de n’ importe quel composant, récent ou obsolète.

J’ aime bien quand même garder sous la main certains documents bien pratiques et plus généralistes, genres tableaux récapitulatifs, qui permettent d’ avoir un moyen de comparer et de choisir le meilleur composant pour une certaine application.

Hier, au radioclub, justement, Dimitri a mis la main sur une diode esseulée répondant au nom charmant ( comme Ignace) de BAT43. Probablement une diode schottky, donc, intéressant pour des applications de détection HF, mais jusqu’ à quelle fréquence ?

En cherchant le datasheet de la diode, j’ ai trouvé un document bien pratique qui donne les principales caractéristiques de nombreuses diodes, schottky, varicaps et autres mixers, pour des applications allant de la HF-VHF jusqu’ aux ondes millimétriques, avec quelques infos également sur les packages et quelques équivalences.

Sans plus attendre le doc :http://www.skoots.yolasite.com/resources/A.pdf

On y voit par exemple que ladite BAT43 a une tension directe de 0.3 V environ, et une capacité de jonction de 6pF à 0V ce qui limitera son usage en détection aux UHF . Les BAT45, 82, 83 avec une capa de jonction dans les 1pF max seront quant à elles utilisables jusqu’à 2Ghz avec quelques précaution.

Pour conclure, je vous invite à (re-) regarder la vidéo de W2AEW qui propose de construire une petite sonde HF utilisable avec votre oscilloscope ou même un bête multimètre ( encore, avec quelques précautions et caveats)

Un merveilleux outil pour le labo, je pense en premier au modulateur AM d’ Olivier, mais vous pourrez mesurer tout un tas de choses très utiles et tester toutes sortes de montages, contrôler votre modulation en AM et en BLU, calculer la puissance dissipée par une charge, et même avec un coupleur directif, vous fabriquer un Wattmètre-ROSmètre, pour le « prix » d’ une diode de récup !

Moralité : ne jetez pas une vieille radio, désossez la et vous trouverez des trésors ( parfois ).

Ah ! j’oubliais : les composants CMS sont intéressants à récupérer, malgré la petite taille, car ils ont en général un meilleur comportement en HF, moins d’ inductances parasites qu’ en version  » sur pattes » et on peut récupérer dans de vieux démodulateurs sat des composants qui montent dans les 1-2 Ghz, voir un peu plus!

Mais !!! Comme il n’ y a pas de place pour écrire le nom en entier, les CMS sont marqués d’ un code et ce codage n’ est pas vraiment harmonisé.

Cependant il existe plusieurs tableaux d’ équivalence, qui valent ce qu’ ils valent, jamais complets ni fiables à 100 %, mais entre autre, ce site produit un index assez utile pour pas mal de référence, et j’ ai réussi souvent, en croisant un peu les références, à trouver mon CMS mystère, ici : http://www.marsport.org.uk/smd/mainframe.htm

Je me suis dit que ça pouvait servir, alors voilà !

73 !

Antoine, de F8EBL .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.